• ETRE MÈRE AUJOURD'HUI

    Jusqu'au milieu du siècle dernier, être "femme et mère" allait de soi. D'ailleurs celle-ci n'avait guère  d'autres choix, la société ayant "sacralisé" ce rôle.

    La mère élevait, au sens le plus noble du terme, les enfants qu'elle mettait au monde, dans le cadre du mariage. En retour, ceux-ci la respectaient. C'était une "règle de vie", rarement transgressée... la morale en faisait même un devoir obligé.

    Aujourd'hui, les choses ont changé. Etre mère est un choix réfléchi. Il 'y a plus d'obligation de se marier et de transmettre la vie. La Société évolue, les mentalités aussi, Dieu merci !

    Souvent la femme travaille et préfère s'assumer professionnellement, avant d'avoir un enfant. Cela n'enlève rien aux difficultés rencontrées.

    Les enfants d'aujourd'hui sont plus éveillés. La crèche, puis le parcours scolaire se charge de les sociabiliser. Pourtant, face à la violence généralisée, ce n'est pas forcément gagné.

    Ils se montrent souvent exigeants, veulent souvent des vêtements "griffés" ou exigent le dernier portable ou la tablette qui leur permettront de ne pas se sentir "marginalisés" par les copains... Sous peine de bouderies, voire de "représailles" organisées dans certains foyers, déstabilisés en cas de refus, même justifié.

    Les difficultés auxquelles certaines mères doivent faire face sont majorées quand le père déserte la maison, en abandonnant son foyer et son autorité. Elle porte alors les deux "casquettes" sur la tête, avec plus ou moins de facilité...

    Etre mère aujourd'hui, c'est avant tout savoir faire front et s'adapter à n'importe quelle situation.

    Il y a aussi tous les moments joyeux, complices, de la vie de famille... Des sorties ciné ou "MAC-DO" aux soirées plus intimes... confidences posées pudiquement au creux du nid bien chaud.

    Des souvenirs engrangés par maman, au fil des saisons... compagnons de mémoire quand les enfants, devenus grands, vivent indépendants dans leurs propres maisons.

    Finalement je pense que, malgré l'évolution moderne qui nous facilite la vie, être mère aujourd'hui, cela reste un "sacré défi" souvent réussi.

    ETRE MÈRE AUJOURD'HUI


    1 commentaire
  • DIVINE PRESENCE

    Le Ciel ouvert se reflétait dans ses yeux clairs pleins de bonté et c'était pour cela sans doute qu'ils le suivaient au long des routes. 

    Jadis les prophètes annonçaient l'ire de Dieu et le malheur, les châtiments qui poursuivraient la foule immense des pécheurs.

    La crainte alourdissait les cœurs, la loi était une prison où l'on vivait avec la peur de rejet et de l'exclusion.

    Soudain une voix se fit entendre, traversant toute la Judée, disant : "Amis, cessez d'attendre ! Le Fils de Dieu vient vous sauver !"

    Dans chaque ville, chaque quartier, la rumeur s'est vite répandue, de grands miracles émanaient d'un inconnu nommé Jésus.

    Il dit à ceux qu'il rencontra : "Vous êtes tous aimés de Dieu !", cette Bonne Nouvelle se propagea dans bien des cœurs comme un grand feu.

    Ils vinrent de tous les horizons et se remirent à espérer en une possible guérison des corps usés, des vies brisées.

    Tous les exclus, les pauvres gens n'eurent plus peur d'être mal jugés, car le regard de l'homme en blanc leur révéla leur dignité. 

    Certains décidèrent de le suivre, d'autres partirent réconciliés, renonçant désormais à vivre dans le mensonge et le péché.

    Voyant se briser son empire, le diable se mit en fureur, dans sa haine il voulut détruire l'Amour Vivant, le Dieu Sauveur.

    Excitant la foule sauvage contre l'homme qui ne disait mot, des bourreaux il prit le visage, pour crucifier le doux agneau.

    Mais son sacrifice sublime a brisé la malédiction, le Divin Cœur est un abîme de mansuétude et de pardon.

    DIVINE PRESENCE


    1 commentaire
  • Chorégraphie réalisée par des prisonniers philippins sur "They don't care about us" de Mickël Jackson - Ensemble parfait et impressionnant - Un Bel Hommage à ce grand artiste.

     

    FlashMob au Centre commercial Evry2  en Janvier 2012 - Un moment de grâce aux milieu des visiteurs et des habitués du lieu.

     

    New Kids On The Block - Step by Step Live 2013 - Une chanson chorégraphiée tambour battant, une chanson rythmée qui n'a pas pris une ride. J'adore !

     

    Thriller (Version Courte) - Mickaël Jackson - Chanson immortelle du "Maître" et chorégraphie rythmée et ô combien reprise par les amateurs dans tous les pays - Le Clip Officiel est en fait un court-métrage d'une durée totale de 13 mn 45.


    votre commentaire
  • L'ECOLE... D'HIER A AUJOURD'HUI

    Tous les enfants de France ont la chance de pouvoir accéder librement à l'instruction. 

    Et comme toute "institution", l'école a connu ses évolutions et ses "révolutions". Bonnes ou mauvaises... qui peut vraiment savoir avec certitude ?

    Les "passéistes" regretteront le temps "d'avant-hier" et d'après-guerre. L'école des années 50 était plus sévère. La mode était encore aux devoirs multiples : ceux du respect du "maître", des lieux et d'autrui, au sens le plus large du terme, et ceux du soir, que les parents surveillaient alors attentivement. 

    C'était le temps des leçons de choses, des livres soigneusement recouverts pour ne pas les abîmer, car les ordinateurs et autres tablettes n'existaient pas encore... des "pleins" et des "déliés", tracés plus ou moins adroitement, à la plume sergent-major, trempée dans l'encrier.... les "gamins" de ces années-là s'en souviennent encore. Il n'est pas aussi facile d'écrire avec ce noble instrument, croyez-moi ! Essayez pour voir, si vous en doutez...

    La morale était aussi à l'honneur.

    L'ECOLE... D'HIER A AUJOURD'HUI

    Une maxime par jour, inscrite au tableau noir de façon très visible et lisible, et reprise en chœur par tous les élèves, au début de chaque matinée.

    Le "cancre" redoutait le bonnet d'âne tout autant que la sévérité des maîtres et des parents. Les coups de règle sur les doigts des uns, et les "taloches" des autres, pour que les apprentissages "rentrent" dans les têtes rétives aux différents enseignements d'alors. 

    Les "premiers de la classe" étaient dignement récompensés : prix "de camaraderie" ou "d'excellence" faisaient d'eux des modèles cités en exemple. 

    Le certificat d'études, rebaptisé pompeusement BEPC quelques décennies plus tard, était difficile à décrocher. Les diplômes, en ce temps-là, n'étaient pas "bradés".

    L'ECOLE... D'HIER A AUJOURD'HUI

    L'école d'aujourd'hui a bien changé !

    "L'Héritage 68" n'a pas forcément eu que des "bons côtés".

    "Il est interdit d'interdire !" entendait-on à l'époque dans la bouche des jeunes, un peu partout en France.

    La maxime, sortie de son contexte, a été depuis adroitement "récupérée" par certains et a engendré son cortège quotidien de violence et autres incivilités. Certains adolescents, à peine sortis de l'enfance, clament haut et fort qu'ils ont des droits, oubliant trop souvent au passage que le respect d'autrui et de sa liberté en est un aussi.

    L'apprentissage ne se fait plus seulement par les livres.

    L'ECOLE... D'HIER A AUJOURD'HUI

    De nos jours, les ordinateurs et autres tablettes, plus légers à transporter, épargnent le dos des élèves tout en leur ouvrant l'esprit. Ils découvrent, via Internet utilisé intelligemment, le Monde dans sa diversité et peuvent ainsi comparer les différentes cultures et langues, visiter certains lieux virtuellement...  les cours de géographie deviennent ainsi plus vivants. Leur curiosité reste ainsi en mode "éveil" et ils prennent plaisir à étudier... C'est ça aussi, le progrès !

     

    L'ECOLE... D'HIER A AUJOURD'HUI

    Les diplômes, comme autrefois, sanctionnent brillamment pour certains, la fin de leur parcours scolaire.

    L'école française, d'hier à aujourd'hui, garde le même but : celui d'instruire, sans distinction de race ni de classe sociale, tous les élèves, afin qu'ils deviennent des citoyens intelligemment actifs dans la Société de demain.

    L'ECOLE... D'HIER A AUJOURD'HUI


    4 commentaires
  • Splendide chanson qui nous rappelle l'importance de vivre l'instant présent... Le futur se bâtit chaque jour, le passé n'est qu'une somme d'expériences, heureuses ou moins... qui doit uniquement nous aider à avancer.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires