• Après tant d'années d'errances et de bourlinguages, j'ai pu enfin souffler. Je n'aurais d'ailleurs jamais cru qu'une adoption pourrait être aussi facile et rapide, même si je sais que rien ne dure... J'avais un peu d'appréhension, mettez-vous à ma place ! Arriver en territoire inconnu et y faire son trou n'est pas chose aisée !

    Mais ma nouvelle famille m'a accueilli à bras ouverts, me faisant sentir à toute heure à quel point je lui étais devenu indispensable. Ça donne chaud d'être aimé à ce point là ! Je suis devenu leur petit prince.

    Aussi permettez que je vous les présente tous, en commençant par le plus jeune.

    Quel adorable petit "chou" qu'Anselme !

    Il ne voulait jamais se séparer de moi très longtemps, et j'aimais le contact de ses petits doigts potelés sur ma joue... Je partageais volontiers ses jeux et on s'amusait souvent avec l'eau, au grand désespoir de sa mère, mécontente de devoir régulièrement changer ses barboteuses.

    Les grands ne savent plus rire ! Je trouve ça dommage.

    Son père par contre m'a, je l'avoue, fait un peu peur la première fois que l'on s'est vu. Grand gaillard et quel tempérament, l'Yvan !

    Pas étonnant quand vous saurez qu'il était marin au long cours. Sans peur, il aimait raconter qu'il avait affronté, toujours en restant debout, les pires tempêtes en Mer de Chine ! Le canonnier, c'était son surnom.

    A mon avis, c'était surtout un grand vantard.

    Et sa femme, Francine ! Celle-là, quel beau bijou !

    Elle avait des formes à damner un saint, et rien que de la regarder me mettait en extase.... Qu'est-ce que je n'aurais pas donner pour que nos trop brèves étreintes s'éternisent....

    Je l'aimais tellement que j'en devenais jaloux quand Ludovic, son voisin, trouvait un prétexte pour venir la reluquer.

    Ah, croyez-moi celui-là, il valait le détour ! Sans cesse tiré à quatre épingles, et continuellement stressé. J'ai toujours eu du mal à le cerner. Il restait pourtant volontiers avec moi, mais son contact m'a toujours été pénible. Que de temps perdu, pour en fin de compte si peu de choses...

    Francine a eu un autre enfant avant Anselme... Charlotte, la beauté incarnée.C'est une fille canon, qui a beaucoup de succès.

    Tous les gars se battent pour ses beaux yeux... et le reste !

    Mais elle ne les voit pas la plupart du temps, plongée qu'elle est dans ses bouquins. Même si je n'y comprends rien, j'adore les moments où on est ensemble, rien qu'elle et moi. Elle me fait la lecture, et le temps s'arrête... Je pourrais rester des heures à la contempler, tout en l'écoutant.

    Malheureusement pour moi je ne suis, à ses yeux, qu'un confident platonique.

    Avec Charlotte, j'entrevois des mirages que je ne peux jamais saisir....

    Le plaisir, elle le prend avec d'autres, et je reste seul en guettant ses retours. Mais je ne suis pas rancunier ! Je sais qu'en secret, j'aurai toujours une place irremplaçable dans sa vie. Pour ça oui, c'est moi qui vous le dis !

    Comme le Raoul !

    Un fort en gueule toutes catégories, un fêtard qui ne sait pas se tenir en société ! Il a un net penchant pour les brunes, mais à trop les aimer, la tête lui tourne souvent, au sens propre comme au figuré.

    Plus d'une fois il a failli me renverser, tellement il était pressé d'arriver à ses fins. Non mais, quel sans-gêne !

    Et puis, y'a Jérémy ! Il me tourne autour depuis longtemps, mais s'esquive quand je lui fais comprendre qu'il pourrait éventuellement m'intéresser. Drôle de type que celui-là ! Il me fait des propositions évasives, qui restent souvent sans suite. Peut-être que mon approche, par trop directe, le gêne un peu...

    Le seul qui trouve grâce à mes yeux, Francine et Charlotte mises à part, c'est Henri. Quand tu le connais, tu ne peux que l'apprécier. Gros nounours débonnaire, jamais pressé, méticuleux ! Une crème de copain, comme on voudrait en avoir des dizaines.

    Attentionné, il se fend en deux pour ton plaisir. Alors, il est normal que je l'entoure, quand ça ne va pas. Et il sait, au fond, qu'il peut toujours compter sur moi. En fait, on est tellement proche que j'ai souvent l'impression qu'on ne fait qu'un.

    Eh bien voilà.... le tour est fait !

    Ah non, c'est vrai ! J'allais oublier Alphonsine !

    Dans mon for intérieur, je l'ai rebaptisé E.T. ... mais n'allez pas le lui dire !

    De toute façon, la pauvre, elle ne vous comprendrait pas. Elle est sourde à présent, et la plupart du temps perdue dans ses rêves d'antan.

    La regarder m'est insupportable !

    Le contact de sa peau flasque et sèche de crocodile me fait peur. Si je pouvais me sauver, je le ferais volontiers... mais je n'ai pas le choix ! Elle fait aussi partie de la famille.... Alors, de temps en temps, je fais semblant de rien, quand ses vieilles mains ridées s'attardent maladroitement sur ma joue. 

    Que voulez-vous ! Elle m'aime aussi, à sa manière. Ou devrais-je dire : "Ils m'aimaient tous !"

    Car le temps a passé.... qui m'a séparé d'eux pour toujours.

    J'ai encore une fois changé de foyer.... et mes nouveaux parents sont des antiquaires charmants. Intelligents, très cultivés, ils n'arrêtent pas de parler de moi, vantant ma disponibilité sans faille et mon indispensable utilité à tous ceux qui viennent les voir. 

    Mais j'ai beau avoir la mémoire de mon passé, je ne me souviens pas du château qui m'a vu naître, et dont ils parlent à tout propos.

    Je serais donc enfant de roi ? S'ils l'affirment, c'est sans doute vrai, pardi !

    A la vente aux enchères parisienne de demain, ils comptent bien, pour cette raison, me vendre à prix d'or.

    Après des siècles d'anonymat et d'oubli, je vais cette fois définitivement changer de vie.

    Avoir côtoyé les très grands de ce monde m'a plutôt bien réussi, ma foi !

    Pour un simple vase de nuit, finir à ce niveau, c'est vraiment avoir du pot !

    C'EST DÉCIDÉ, JE CHANGE DE VIE !

    Vase de nuit de Louis XIV         

     

     

     

     

    Pin It

    5 commentaires
  •  

     

    + DE 10520 VISITES A CE JOUR SUR MON BLOG

    MERCI A TOUS DE VOTRE FIDÉLITÉ !

    Pin It

    4 commentaires
  • ADIEU MONSIEUR MICHEL LEGRAND !

    La radio m'a réveillé ce matin avec une des plus jolies chansons de Michel Legrand : "Les Moulins de Mon Cœur".

    Elle a bercé mon enfance et le début de mon adolescence.... et je l'avoue humblement, je l'avais un peu oubliée. Sa réapparition ce matin coïncidant, hélas, avec l'annonce du décès d'un des plus célèbres compositeurs du XXème siècle.

    Ah..... cette voix, reconnaissable entre toutes !  Moments magiques offerts à tous ceux qui étaient sensibles à sa musique,  présence du musicien-chanteur de génie, divinement inspiré, face à son piano, et cette voix unique, savant mélange de romantisme mélancolique et d'exubérance éternellement juvénile.....

    Je l'avoue mon coeur s'est un peu serré serré en réentendant la célébrissime chanson des "Parapluies de Cherbourg"... Dehors, la pluie fine qui tombait ajoutait à ma tristesse.

    J'ai pensé un instant, Monsieur, à votre piano désormais muet, attendant en vain votre retour..... ignorant que le voyage que vous avez entrepris la nuit dernière était sans retour possible.... hélas pour nous !

    Il restera vos mélodies qui berceront encore longtemps certaines de nos soirées et votre voix qu'on entendra encore par instants, portée par les murmures du vent.

    Vous avez sans doute déjà rejoint le Paradis des Artistes... Ce soir, j'envie les Anges qui assisteront à votre céleste premier concert.

    Merci pour toutes les chansons que vous m'avez offertes et qui resteront à jamais gravées dans ma mémoire.

     

    Courte Biographie

    Michel Legrand

    Né à Paris  le 24/02/1932 
    Décédé à Paris le 26/1/2019

    Compositeur et pianiste français, Michel Legrand est connu pour avoir composé plus de 200 musiques pour le cinéma. Ses œuvres lui ont d'ailleurs permis d'obtenir trois Oscars. 

    Michel Legrand grandit dans un univers mélomane. Fils du compositeur Raymond Legrand, il s'inscrit au conservatoire de Paris à l'âge de 10 ans pour y étudier le piano et la composition. Dès 1947, il voue une véritable passion pour le jazz suite à un concert du groupe Swingle Singers. À 19 ans, la carrière de Michel Legrand débute. En parallèle des arrangements qu'il écrit pour l'orchestre de son père, il commence à accompagner plusieurs grands noms de la chanson française, dont Henri Salvador. 

    À 22 ans, Michel Legrand s'écrit un nom. Il compose l'album "I love Paris" en collaboration avec une société américaine, un album qui se vendra à 8 millions d'exemplaires. Il se lance ensuite dans une carrière de jazzman qui le mènera à jouer avec les plus grands noms du jazz : Miles Davis, John Coltrane, etc. Mais c'est à l'aube de ses 30 ans que la carrière de Michel Legrand prend un tournant décisif. Il commence alors à composer des musiques pour le cinéma. 

    Après des collaborations avec Jean-Luc Godard et Jacques Demy il participe à la création de la première comédie musicale en France, avant de partir tenter sa chance aux Etats-Unis. En 1968, Michel Legrand compose la musique de L'affaire Thomas Crown qui lui vaudra d'ailleurs un Oscar. À partir de là, la carrière du compositeur explose. Il remporte son second Oscar en 1971, puis est nommé aux Grammy Awards pas moins de 27 fois entre 1971 et 1975. À ce jour, Michel Legrand a composé plus de 200 musiques pour la télévision et le cinéma, ainsi qu'une centaine d'albums.

     

    Pin It

    3 commentaires
  • VŒUX 2019

    Monsieur jacques Brel a tout dit dans ce texte.... Je n'y ajouterai donc rien de plus, sinon que chacune des phrases qu'il a écrite jadis se réalise pour vous tout au long de cette année 2019.

    Pin It

    4 commentaires
  • ABÉCÉDAIRE DE L’AMITIÉ

    Un(e) ami(e)...


    Aime que vous lui disiez ce que vous ressentez

    Bénit le jour où vous êtes rencontrés

    Calme vos craintes
    Donne sans attendre en retour

    Est toujours prêt à donner un coup de main

    Fait une différence dans votre vie

    Garde ses amis dans son coeur

    Harmonise vos pensées quand elles se bousculent

    Invite ses amis à se connaître entre eux

    Jubile quand vous réussissez

    Klaxonne devant pour que vous passiez

    Lit cette liste et pense à vous

    Maximise vos qualités
    Ne juge jamais
    Offre son support

    Parle si on vous cache quelque chose

    Questionne vos certitudes
    Remonte votre moral

    Sait dire des choses sympas sur vous
    Téléphone juste pour dire "Comment ça va?"

    Utilise les mots justes au bon moment

    Vous accepte tel que vous êtes

    Week-end ou pas, il (elle) ne vous abandonne jamais

    X-trêmement indulgent, il (elle)  pardonne vos erreurs

    Y'a-Qu'à, il (elle) ne connaît pas, il (elle) agit

    Zéro problème, il (elle) vous aime !

    ABÉCÉDAIRE DE L’AMITIÉ

    Pin It

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique