• NON A LA VIOLENCE ENVERS LES FEMMES !

    NON A LA VIOLENCE ENVERS LES FEMMES !

    La journée de ce 25 novembre est entièrement consacrée à la lutte contre les violences faites aux femmes, dans tous les pays du monde. Et je ne peux m'empêcher de ressentir un profond malaise en constatant que l'évolution de certaines mentalités masculines, en France ou ailleurs, en est restée aux "temps préhistoriques" ! 

    Les statistiques sont éloquentes : une femmes meurt encore tous les 3 jours des suites de coups portés habituellement par son compagnon, où à la suite de "règlement de comptes" avec son ou un de ses "ex".

    Et je me pose la question de la banalisation de la violence, mais aussi hélas, du manque cruel de prise en charge efficace, active et immédiate. Car outre la peur qui isole les victimes de mauvais traitements, il y a aussi le "laxisme" de certaines autorités qui ont trop tendance à minimiser le danger, voire à s'en faire les complices, en intervenant encore trop rarement malgré les signalements faits et dûment constatés par les médecins.

    Il faut enseigner à nos filles l'importance de se "défendre" dés la scolarité... la loi du silence, encore trop souvent répandue, ne doit plus couvrir ces meurtres qui déshonorent notre pays. 

    La devise gravée au fronton de toutes nos mairies dit : "LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ". Elle doit être appliquée chaque jour, à tous niveaux et pour tous. Il est anormal de vivre dans la peur continuelle parce qu'on est née femme. Et les lois punissant ces violences doivent être appliquées dans toutes leurs rigueurs, sans aucune circonstances atténuantes, pour tous les salauds qui abusent de leurs force brutale. C'est à cette condition que nous vivrons vraiment libres !*

    POURQUOI AVOIR CHOISI CETTE DATE ?

    Le 17 décembre 1999, par sa résolution 54-134, l’Assemblée générale des Nations unies proclamait le 25 novembre Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. La date avait été choisie en Colombie, en 1981, par des militant-e-s des droits des femmes en hommage aux trois sœurs Mirabal, combattantes contre la dictature de Rafael Trujillo en République dominicaine, brutalement assassinées le 25 novembre 1960.

    Patria, Minerva et María Teresa Mirabal étaient issues d’une famille de la bonne société dominicaine, dont les biens avaient été confisqués par le dictateur Trujillo, au pouvoir entre 1930 et 1961. Mariées à des opposants, Minerva et María Teresa furent à plusieurs reprises emprisonnées, battues et violées.

    En mai 1960, elles sont condamnées à trois ans de prison pour atteinte à la sécurité de l’Etat, mais sont libérées trois mois plus tard par une grâce présidentielle. Le 25 novembre, après avoir rendu visite à leurs époux détenus, elles sont arrêtées sur une route de campagne et massacrées à coups de machette, en compagnie de leur sœur aînée Patria (sans engagement politique) et de leur chauffeur. L’ordre est venu du dictateur en personne, et a été exécuté par des militaires.

    L’émotion provoquée par le quadruple assassinat est énorme et précipite la chute de celui qui se fait appeler El Benefactor («le bienfaiteur»). Lâché par les Etats-Unis qui l’avaient soutenu jusque-là, il est abattu le 30 mai 1961 par un groupe de militaires dissidents, avec le soutien de la CIA.

    Dans la clandestinité, les sœurs Mirabal étaient surnommées las Mariposas («les papillons»). A la fin de la dictature, elles étaient reconnues comme des symboles du combat pour la liberté du pays. A Ojo de Agua, le village où elles ont été tuées, un musée et un mausolée rappellent leur martyre. Une station du métro de Santo Domingo, la capitale, porte leur nom. La romancière Julia Alvarez leur a consacré un roman, Au temps des papillons (Métailié, 1997), adapté au cinéma en 2001 (Salma Hayek interprétant Minerva Mirabal).

    NON A LA VIOLENCE ENVERS LES FEMMES !

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 25 Novembre 2017 à 18:53

    Bonsoir mon amie de plume,

    Voici le lien que tu m'as demandé : 

    https://www.restosducoeur.org/

    Le sort de ces personnes (les sans-abris) m'ont toujours émue. Le fait que tu aies vécu une telle épreuve et que mes mots t'ont touchée me bouleverse beaucoup aussi. Tu t'en es sortie avec brio et ça, c'est très courageux, bravo !

    Avec ce poème, j'avais le désir de leur rendre hommage, 

    sachant que nul n'est à l'abri de cette infortune, hélas !

    Gros bisous et excellent weekend

    Edmj

    Les femmes battues... une situation qui me parle au plus profond de mon être.

     

      • Samedi 25 Novembre 2017 à 19:10

        Bonsoir à toi mon amie !

        Merci pour le lien... Comme toi je "milite" contre l'injustice car je considère que c'est le silence qui est la porte ouverte à tous les abus

        Bon week-end

        Garance

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :