• VŒUX 2019

    Monsieur jacques Brel a tout dit dans ce texte.... Je n'y ajouterai donc rien de plus, sinon que chacune des phrases qu'il a écrite jadis se réalise pour vous tout au long de cette année 2019.

    Pin It

    4 commentaires
  • ABÉCÉDAIRE DE L’AMITIÉ

    Un(e) ami(e)...


    Aime que vous lui disiez ce que vous ressentez

    Bénit le jour où vous êtes rencontrés

    Calme vos craintes
    Donne sans attendre en retour

    Est toujours prêt à donner un coup de main

    Fait une différence dans votre vie

    Garde ses amis dans son coeur

    Harmonise vos pensées quand elles se bousculent

    Invite ses amis à se connaître entre eux

    Jubile quand vous réussissez

    Klaxonne devant pour que vous passiez

    Lit cette liste et pense à vous

    Maximise vos qualités
    Ne juge jamais
    Offre son support

    Parle si on vous cache quelque chose

    Questionne vos certitudes
    Remonte votre moral

    Sait dire des choses sympas sur vous
    Téléphone juste pour dire "Comment ça va?"

    Utilise les mots justes au bon moment

    Vous accepte tel que vous êtes

    Week-end ou pas, il (elle) ne vous abandonne jamais

    X-trêmement indulgent, il (elle)  pardonne vos erreurs

    Y'a-Qu'à, il (elle) ne connaît pas, il (elle) agit

    Zéro problème, il (elle) vous aime !

    ABÉCÉDAIRE DE L’AMITIÉ

    Pin It

    5 commentaires
  • Je viens à vous du haut des Cieux

    Je viens à vous du haut des Cieux

    Ne craignez pas, mais en tous lieux

    Prêtez l'oreille, ouvrez vos cœurs

    Je vous annonce un grand bonheur.

    A Bethléem, en cette nuit,

    Ainsi que Dieu l'avait promis

    Un enfant naît comme un Sauveur,

    Il est le Christ et le Seigneur.

    Voici comment le Fils de Dieu

    Se montrera devant vos yeux,

    Vous trouverez un nouveau-né

    Dans une crèche emmailloté.

    Le chœur des Anges triomphant

    A ce message unit ses chants :

    "Louange et Gloire dans les Cieux !

    Sur vous descend la Paix de Dieu."

    Seigneur du Ciel, ô Créateur,

    Quittant l'éclat de ta splendeur

    Tu viens, pareil au plus petit,

    Dans l'humble enfant de cette nuit.

    Louange à Dieu qui nous fait don

    De son Amour, de son Pardon,

    Par le Sauveur qui nous est né

    Des temps nouveaux ont commencés.

    Von Himmel (1524)

    Pin It

    3 commentaires
  • "C’était à Bethléem à la pointe du jour. L’étoile venait de disparaître, le dernier pèlerin avait quitté l’étable, la Vierge avait bordé la paille, l’Enfant allait dormir enfin. Mais dort-on la nuit de Noël ?…

    Doucement la porte s’ouvrit, poussée, eût-on dit, par un souffle plus que par une main, et une femme parut sur le seuil, couverte de haillons, si vieille et si ridée que, dans son visage couleur de terre, sa bouche semblait n’être qu’une ride de plus.

    En la voyant, Marie prit peur, comme si elle avait été quelque mauvaise fée qui entrait. Heureusement Jésus dormait ! L’âne et le bœuf mâchaient paisiblement leur paille et regardaient s’avancer l’étrangère sans marquer plus d’étonnement que s’ils la connaissaient depuis toujours. La Vierge, elle, ne la quittait pas des yeux. Chacun des pas qu’elle faisait lui semblait long comme des siècles.

    La vieille continuait d’avancer, et voici maintenant qu’elle était au bord de la crèche. Grâce à Dieu, Jésus dormait toujours. Mais dort-on la nuit de Noël ?…

    Soudain, il ouvrit les paupières, et sa mère fut bien étonnée de voir que les yeux de la femme et ceux de son enfant étaient exactement pareils et brillaient de la même espérance.

    La vieille alors se pencha sur la paille, tandis que sa main allait chercher dans le fouillis de ses haillons quelque chose qu’elle sembla mettre des siècles encore à trouver. Marie la regardait toujours avec la même inquiétude. Les bêtes la regardaient aussi, mais toujours sans surprise, comme si elles savaient par avance ce qui allait arriver.

    Enfin, au bout de très longtemps, la vieille finit par tirer de ses hardes un objet caché dans sa main, et elle le remit à l’enfant.

    Après tous les trésors des Mages et les offrandes des bergers, quel était ce présent ? D’où elle était, Marie ne pouvait pas le voir. Elle voyait seulement le dos courbé par l’âge, et qui se courbait plus encore en se penchant sur le berceau. Mais l’âne et le bœuf, eux, le voyaient et ne s’étonnaient toujours pas.

    Cela encore dura bien longtemps. Puis la vieille femme se releva, comme allégée du poids très lourd qui la tirait vers la terre. Ses épaules n’étaient plus voûtées, sa tête touchait presque le chaume, son visage avait retrouvé miraculeusement sa jeunesse. Et quand elle s’écarta du berceau pour regagner la porte et disparaître dans la nuit d’où elle était venue, Marie put voir enfin ce qu’était son mystérieux présent.

    Ève (car c’était elle) venait de remettre à l’enfant une petite pomme, la pomme du premier péché (et de tant d’autres qui suivirent !) Et la petite pomme rouge brillait aux mains du nouveau-né comme le globe du monde nouveau qui venait de naître avec lui."

    NAISSANCE DU SAUVEUR RECONNAISSANCE DU MONDE

    Jérôme et Jean Tharaud.

    Pin It

    2 commentaires
  • Depuis bientôt neuf mois, l'enfant attend,
    caché au creux du ventre de sa mère.
    Depuis neuf mois, il se nourrit de sa chaleur et de sa tendresse.
    Il sent vibrer ses moindres paroles.
    Depuis bientôt neuf mois, il attend d'être prêt pour naître.

    Il ne sait pas encore que beaucoup l'attendent,
    qu'ils se nourriront de sa chaleur et de sa tendresse,
    qu'ils écouteront ses moindres paroles.
    Il ne sait pas encore que beaucoup sont prêts
    pour naître avec lui à la vie de Dieu.

    Cet enfant, bientôt, on l'appellera Jésus. 

    Benoît Marchon

     

    Pin It

    11 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires