• Tout ce qui vit émet de l'énergie. C'est une vérité connue depuis très longtemps. Mais on peut aussi se poser une question à juste titre... Les objets ou les lieux auraient-ils une "forme de vie" qui leur est propre même si elle n'est pas détectable au stade actuel de nos connaissances ? Il semblerait que oui.

    Cette forme de vie peut, dans certains cas, adopter un "mécanisme de défense" face aux agressions dont elle est l'objet... en absorbant, telle une éponge invisiblement puissante, les souhaits de leurs premiers propriétaires, pour les restituer, parfois plusieurs décennies après avec la régularité effrayante d'un redoutable boomerang. C'est le cas de certains bijoux qui traînent après eux des malédictions que rien ne peut contrer ni éliminer.  

    C'est particulièrement vrai pour les pierres précieuses, qui possèdent une aura invisible mais néanmoins rayonnante, pour le meilleur... ou pour le pire... Tout dépend de la façon dont leurs premiers propriétaires se les sont appropriés !

    Je ne citerai aujourd'hui que deux cas célèbres, dont la sinistre réputation s'est hélas vérifiée au fil du temps.

    Le Diamant HOPE

    L'histoire raconte que ce fabuleux diamant connu maintenant partout comme "le diamant de l'espoir" ornait jadis le front d'une idole indienne. Elle aurait été dérobée par un des premiers prêtres qui en avait la garde. Jugé par ses pairs et torturé, il aurait été ensuite exécuté de façon atroce. Avant de mourir, il lança alors une malédiction en disant que quiconque oserait porter ce diamant connaîtrait un sort tragique et le rejoindrait dans la tombe. 

    La pierre précieuse, cachée par ses soins, réapparut on ne sait comment en Europe en 1642, entre les mains d'un contrebandier français du nom de Jean-Baptiste Tefernier. Il la vendit avec d'énormes bénéfices, mais laissa son fils prodigue dépenser le plus gros de sa fortune. Il finit déchiqueté par des chiens enragés aux Indes, où il était parti pour refaire fortune.

    La pierre entra ensuite en possession du Roi Louis XIV qui la fit tailler à nouveau, la ramenant ainsi de 112.5 carats à 67.5 carats. Cette réduction n’ôta en rien son caractère maléfique. Nicolas Fouquet, qui l'avait emprunté pour un dîner officiel, fut peu de temps après reconnu coupable de détournement de fonds et emprisonné à vie. Il mourut prématurément dans sa prison. La Princesse de Lamballe, qui portait souvent le diamant à son cou, tomba mortellement un peu plus tard, sous les coups de la foule parisienne enragée. Le roi lui même mourut ruiné et politiquement affaibli, son royaume épuisé. Louis XVI et Marie-Antoinette qui héritèrent ensuite du diamant finirent leurs jours sous le couperet de la guillotine, pendant la Révolution Française.

    En 1830, le bijou désormais historique fut acheté par un banquier londonien du nom de Henry Thomas Hope, qui le paya 150 000 dollars. Il connut très rapidement des revers de fortune, et l'un de ses petits-fils mourut ruiné. Un de ses derniers héritiers se débarrassa enfin du bijou en le revendant. Pendant les seize années suivantes, le bijou maléfique passa de main en main, en continuant de foudroyer ses différents propriétaires.

    Le français Jacques Colet se suicida, le Prince Russe Ivan Kanitovitch mourut, quant à lui, assassiné. En 19008, le Sultan Turc Abdul Hamid paya 400 000 dollars pour posséder le diamant qu'il s'empressa d'offrir à sa concubine préférée, Subaya. Il fut renversé peu de temps après et finit misérablement.

    Changement de propriétaire... Il passa brièvement dans la famille de Simon Montharides. Sa voiture se retourna, le tuant sur le coup, en même temps que sa femme et sa petite-fille, qui avaient eu le malheur de l'accompagner.

    Le diamant traversa ensuite l'Atlantique et tomba entre les mains du magnat de la finance Ted Mac Lean, qui l'acheta pour la somme "dérisoire" de 154 000 dollars. Son fils Vincent se tua peu de temps après, dans un accident de la route, et sa fille mourut d'une overdose. L'épouse de Mac Lean s'adonna à l'héroïne, et lui-même finit ses jours dans un asile. Il y mourut en 1947, laissant ce douteux héritage à ses petits-enfants, dont la petite Evalyn, alors âgée de 5 ans. 

    Deux ans plus tard, la famille Mac Lean vendit le diamant maudit à Harry Winston, un marchand de pierres précieuses. Celui-ci en fit aussitôt don au Smithsonian Institute, où il se trouve toujours... enfermé dans une petite cage de verre.

    La malédiction  fit une dernière victime dans la famille Mac Lean... On retrouva en effet Evalyn, morte dans son appartement de Dallas, le 13 décembre 1967. Elle n'avait que 25 ans, et l'on ne connut jamais les causes réelles de son décès.

     Le Diamant Maudit de la Couronne d'Angleterre

    Le Koh-I-Noor est un diamant d’origine indienne, qui orne la couronne de la reine Elizabeth II. Dans un élan de colère, le dieu Shiva lui aurait jeté un sort, assurant la mort à tout homme qui se l’approprierait. Simple légende ? Peut-être, mais plus d’une vingtaine de ses propriétaires ont trouvé la mort de façon prématurée…et tous sont des hommes. De quoi se poser des questions.

    LES DIAMANTS MAUDITS

    Tous les ans, des millions de personnes se rendent à la Tour de Londres pour admirer les joyaux de la couronne britannique. Pourtant, la plupart d’entre eux ignorent la sinistre réputation de l’un des diamants les plus précieux de la Tour, le Koh-I-Noor (ou kohinoor). Ce diamant, à la pureté exceptionnelle, orne la couronne de la reine Elizabeth II et serait responsable de la mort de plus d’une vingtaine de personnes.

    LES DIAMANTS MAUDITS

    Le Koh-I-Noor provient de l’Inde, qui a longtemps été une terre riche en diamants. Ceux-ci étaient réputés dans le monde entier pour leurs qualités uniques. La légende commence au 12ème siècle, lorsqu’un homme tenta de dérober le diamant qui ornait le troisième œil du dieu Shiva dans un temple bouddhiste. Furieux qu’on tente de lui enlever son symbole de sagesse, ce dernier aurait alors foudroyé le voleur sur place et aurait lancé un sort à tous les hommes qui, à partir de ce jour, s’approprierait le Koh-I-Noor.

    Malédiction qui semble s’être mise en place dès  le premier propriétaire, le Shah de Perse, puisque ce dernier finira assassiné par ses propres capitaines. Les dix suivants ne démentiront pas la légende ; ils (et même certains membres de leur famille) décèderont dans d’abominables circonstances: assassinats, suicides, maladies, guillotine, etc.

    Le 3 juillet 1950, le diamant fut offert à la reine Victoria en l’honneur du 250ème anniversaire de la Compagnie anglaise des Indes orientales. La reine, qui croyait profondément à cette légende indienne, écrivit dans ses dernières volontés que le diamant devra être porté uniquement par les femmes des souverains. Édouard VII, George V, Édouard VIII et  George VI respectèrent à la lettre cette mise en garde.

    Aujourd’hui, le Koh-I-Noor est monté au centre de la couronne de la reine Elizabeth II, qui vient tout juste de fêter ses 67 ans de règne.

    La malédiction semble endormie… Se réveillera-t-elle lorsque le prince Charles montera sur le trône ?

     

    Pin It

    6 commentaires
  • Au cours du mois d'août 1887, près de Banjos, en Espagne, deux enfants sortirent d'une grotte. Ils avaient la peau verte, les yeux bridés et portaient des vêtements faits d'une matière insolite. Ils ne parlaient pas espagnol mais une langue totalement inconnue.

    LES ENFANTS A LA PEAU VERTE

    On les confia alors au juge de paix local qui tenta d'ôter de leur peau la couleur verte. Mais il s'aperçut que ce n'était pas du maquillage, mais bien la pigmentation de leur peau.

    Pendant presque une semaine, ils refusèrent de s'alimenter. Finalement, ils acceptèrent de manger des haricots frais. Le petit garçon, trop affaibli, mourut peu de temps après. La petite fille survécut.

    Peu à peu, sa pigmentation verte disparut.  Ayant appris par la suite assez d'espagnol pour s'expliquer, elle raconta qu'elle venait d'un pays sans soleil, où régnait un crépuscule permanent. Ce mystérieux pays était séparé d'une région lumineuse qu'éclairait le soleil par une large rivière. Un jour, un mystérieux tourbillon les avait emportés, elle et son frère, et déposés dans la grotte. 

    La jeune fille mourut en 1892 sans pouvoir éclairer quiconque sur ce mystère.

    LES ENFANTS A LA PEAU VERTE

    Cette histoire est très proche de celles des enfants qui sortirent d'une grotte de Woolpit (Angleterre) au XIème siècle. Là aussi, il s'agissait d'un garçon et d'une fille ayant la peau et les cheveux verts. Eux aussi refusèrent d'abord toute nourriture, et perdirent peu à peu leur étrange pigmentation.

    On leur enseigna l'anglais, et ils racontèrent leur histoire. lls dirent venir d'une région appelée "le pays de St Martin", où le soleil ne brillait jamais. Alors qu'ils gardaient un troupeau, ils avaient entendu un grand bruit. 

    Voulant savoir d'où il venait, ils étaient entrés dans un tunnel. Ensuite, ils ne se souvenaient plus de rien. 

    Le garçon mourut un an après. Sa sœur grandit et épousa plus tard un homme d'un village voisin. 

    LES ENFANTS A LA PEAU VERTE 

    On a cherché des explications à ces deux énigmes. On a ainsi observé que non loin de Woolpit, se trouve le village de Fomham Saint Martin, qui aurait pu être le mystérieux pays de St Martin. Là, s'étend la vaste forêt de Thetford. Cette région est également connue pour posséder de nombreuses galeries d'anciennes mines de silex. Il s'agit peut-être de l'un des souterrains empruntés par les enfants.

    La pigmentation verte de leur peau peut également s'expliquer médicalement. On sait maintenant que certaines anémies peuvent donner une couleur verte à la peau. Ce symptôme s'aggrave en cas de malnutrition, qui était hélas assez courante à l'époque. Le fait que la pigmentation de leur peau soit redevenue normale plaide en faveur de cette explication.

    Une seule énigme demeure et non des moindres : la texture de leurs vêtements quand ils furent découvert resta inconnue, tout comme leur "dialecte", jamais entendu nulle part ailleurs dans le pays, malgré des recherches menées dans ce sens. Alors finalement le mystère demeure.... De quelle contrée étaient-ils vraiment originaires ? 

    Pin It

    8 commentaires
  • UNE AMIE POUR TOUS

    Seigneur,

    Aide-moi à être pour tous une amie

    Une amie qui attend avec patience

    Qui accueille avec bonté,

    Qui reste ouverte aux autres,

    Qui donne avec amour,

    Qui écoute sans se lasser,

    Qui remercie avec joie...

    Une amie qu'on est sûr de trouver

    Quand on en a besoin.

    UNE AMIE POUR TOUS

    Aide-moi à être une présence

    Sur laquelle on peut compter,

    Aide-moi à offrir une amitié qui détend,

    A rayonner une paix qui donne la joie,

    La tienne, Seigneur.

    Fais que je sois disponible et accueillante,

    Surtout envers les plus fragiles

    Et les "sans défense".

    UNE AMIE POUR TOUS

    Ainsi, sans faire de choses extraordinaires,

    Je pourrai aider les autres à découvrir

    Que tu es près d'eux, Toi,

    Seigneur de tendresse.

    (Auteur Anonyme)

    UNE AMIE POUR TOUS

    Pin It

    8 commentaires
  • VENDREDI 13... HISTOIRE D'UNE SUPERSTITION TENACE

    Chaque année comporte au moins un Vendredi 13, parfois eux, et ça peut aller jusqu'à 3... 2018 n'échappe pas à cette réalité mathématique avec 2 vendredis 13. Celui de ce jour et un autre, au mois de juillet. Il a une particularité : pour les superstitieux, et même pour bon nombre d'autres personnes, d'être craint comme un jour de malheur par certains, ou un jour de chance pour d'autres !

    Déjà à lui tout seul, le nombre 13 est l'objet de nombreuses superstitions. Dans l'ordre des nombres, il suit le 12, symbole d'équilibre et de plénitude, car il est divisible par 2, 3, 4 ou 6.... (12 mois de l'année, 12 heures le jour et la nuit, 12 tribus en Israël sans oublier les 12 apôtres de Jésus). Mais le nombre 13, lui, est un nombre premier, seulement divisible par lui-même et par 1, ce qui l'a fait assimiler à un symbole de déséquilibre et de fatalité.

    Dans l'alphabet hébreu, la treizième lettre est le "M", première lettre du mot "met", qui signifie : mort. Il en est d'ailleurs de même dans l'alphabet  français.

    Et dans le jeu du Tarot de Marseille, la treizième carte (ou Arcane) correspond à la mort, représentée par un squelette en train de faucher. 

    Dans la Chrétienté, le nombre 13 est particulièrement lié au moment de la Cène... Jésus, ayant réuni autour de lui ses 12 apôtres au cours de son dernier repas terrestre annonce, sans être cru des siens, la future trahison de Judas, son arrestation presque immédiatement suivie par sa mort violente sur la croix. Depuis ce jour, être également 13 à table est considéré comme néfaste.

    VENDREDI 13... HISTOIRE D'UNE SUPERSTITION TENACE

    Alors, vendredi 13 est-il vraiment un jour de malheur ? On dit que, dans la Rome Antique, c'est ce jour qu'avaient généralement lieu les exécutions des condamnés à mort. Mais pour l'association du vendredi 13 comme jour emblème du malheur, il faut remonter au vendredi 13 octobre 1307, lorsque le roi Philippe Le Bel fit arrêter tous les Templiers de France en même temps, mettant un terme définitif à la vie de l'ordre du Temple, la première  grande "banque française" inventée dans notre pays.

    Après les avoir fait torturer, il envoya les survivants au bûcher.... ce qui lui valut, si on en croit la légende, d'être maudit par le dernier Grand-Maître de l'ordre : Jacques de Molay.

    VENDREDI 13... HISTOIRE D'UNE SUPERSTITION TENACE

    Il semble même que l'association de cet événement tragique au vendredi 13 ait été encore amplifiée par le roman Da Vinci Code, de Dan Brown.

    Dans le nombre d’événements dramatiques qui ponctuent actuellement l'actualité, on ne peut guère s'étonner que certains se produisent un vendredi 13... Pourtant chacun sait qu'il ne serait pas raisonnable d'établir systématiquement un lien de cause à effet. Sinon, on ne "vivrait" plus !

    D'ailleurs, dans certaines sociétés anciennes telles celle des Égyptiens ou celle des Chinois de l'Antiquité, le nombre 13 est un symbole de chance. Pour le coup, le vendredi 13 est le symbole de la chance pure. Pour le coup, le vendredi 13 ne pourrait-il pas servir d prétexte pour tenter de conjurer le mauvais sort ? C'est le levier utilisé comme stratégie marketing par des entreprises par des entreprises de jeux de hasard qui, assurant que le vendredi 13 était un jour de chance, mettent en jeu des "cagnottes" importantes pour inciter les joueurs à dépenser plus dans l'espoir de gagner le gros lot... ce qui arrive très rarement.

    VENDREDI 13... HISTOIRE D'UNE SUPERSTITION TENACE

    Pin It

    7 commentaires
  • LES MAINS...

    Nos mains, ces deux nobles membres de notre être, sont la plupart du temps bien mal considérées... obscures suivantes, elles se bornent à satisfaire les instincts primaires des hypocrites bornés. 

    Les mains ont pourtant, à bien y regarder, au gré de nos envies ou bien des circonstances, dans chacune de nos vies un grand rôle à jouer... bénéfique ou mauvais, c'est selon les consciences...

    Elles sont ainsi le prolongement des pensées de l'amoureux des mots, qui les couche sur le papier à l'aide de son stylo.

    Caresse maternelle sur les joues de l'enfant, elles deviennent sensuelles pour unir les amants.

    Partenaires aériennes s'exprimant sans détour, elles sont indispensables aux dialogues des sourds.

    NOS MAINS...

    Timides ou vigoureuses quand il faut saluer l'ami fidèle et tendre, ou le "Monsieur" distingué, elles peuvent aussi hélas, si l'occasion s'y prête, servir les noirs desseins des hommes malhonnêtes.

    Dans notre époque plus que troublée, où toutes les valeurs sont bousculées par la violence quotidienne, l'indifférence, la solitude ou le rejet, je rêve du jour où, s'unissant sans manières, par-delà les frontières, mains blanches ou colorées, jeunes ou ridées, travailleront ensemble dans un monde enfin en Paix.

    NOS MAINS...

    NOS MAINS...

    Pin It

    6 commentaires